mardi 19 juin 2012

Démolition du Blanc Sycomore, le 19 juin 2012






En les regardant faire, j'ai remarqué que la petite grue de droite abat les étages plus rapidement que l'autre plus grande car elle n'a pas à se soucier de la hauteur de la chute des éléments qu'elle arrache.

11 commentaires:

  1. Voila ce qu'on fait des immeubles du 1er pris de Rome à Nancy(Bernard Zehrfuss architecte),moi j'y ai vécu depuis ma naissance et franchement c’était pas mal les appartements étaient beaux et spacieux et quant je pense qu'on démoli ces immeubles (marronnier rouge,hêtre pourpre,blanc sycomore)et que l'on conserve les plus moches (cèdre bleu et tilleul argenté) franchement ça se passe de commentaires.....

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. CA fais mal au cœur de voir qui ont détruis cet bâtiments j'y ai vécus toute mon enfance au blanc sycomore quel gâchis et pour faire quoi a la place !!!

      Supprimer
  2. Je me suis posée la même question que vous et moi non plus je n'ai pas compris leur "logique" s'il y en a une.

    RépondreSupprimer
  3. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

    RépondreSupprimer
  4. Si cela peut aider .... Rompre avec la réputation très négative du Haut-du-Lièvre, que beaucoup jugent inexacte, offrir un meilleur cadre de vie à ses habitants et recréer un lien avec les Nancéiens du centre-ville : pour André Rossinot et les élus du Grand Nancy, qu'il préside, tels sont les objectifs de la rénovation de ce quartier et de l'aménagement, plus large, du Plateau de Haye. Emblématique de l'ambitieuse politique d'urbanisme en cours, qui voit Nancy faire peau neuve, ce projet, engagé en 2005 avec la démolition de la tour-étoile du Marronnier rouge, intéresse le plus important des sept sites du Grand Nancy inscrits au programme de l'Agence nationale pour la rénovation urbaine (Anru). Pas moins de 248,8 millions d'euros, sur les 500 millions consacrés aux opérations locales de rénovation, lui sont en effet affectés (dont 65,2 millions provenant de l'Anru). Un effort d'ampleur qui porte entre autres sur quelque 4 720 logements sociaux.

    Dédensifier

    Cette refonte en profondeur, inscrite dans le Grand Projet de ville dès 2000, le quartier mal aimé en avait bien besoin. "Il fallait à tout prix aérer ce secteur d'une densité extrême, avec 3 300 logements concentrés sur 1,5 kilomètre de longueur et 500 mètres de largeur, abritant un grand nombre de personnes en difficulté", explique Dominique Herman, adjointe spéciale au maire de Nancy pour le Haut-du-Lièvre, où elle réside depuis trente-quatre ans. La destruction l'an dernier de 23 entrées du Cèdre bleu, soit 330 logements sur 903, a déjà permis de dédensifier sensiblement la zone. La démolition récente du Hêtre pourpre (250 logements) et celle, en cours, du Blanc Sycomore (285) complètent cet indispensable allègement.

    La suite de l' article, dans

    La révolution urbaine

    Le Point - Publié le 15/09/2011 à 11:14 - Modifié le 15/09/2011 à 00:00
    Mue. Le Haut- du-Lièvre s'offre une bouffée d'oxygène. Pharaonique.

    RépondreSupprimer
  5. démolir les étoiles ne changera pas la réputation du haut du lièvre
    et pour moi ce qu'ils construirons à la place ne les remplacera pas étant donné que je suis un enfants du haut dul et que j'ai habité dans ces immeubles ( blanc sycomore et hêtre pourpre )ce quartier comme d'autres d'ailleurs en France on été mal géré des le départ mais démolir me réglera pas les problèmes de précarité, de chômage et de délinquance et surtout le mal être des jeunes de ces quartiers.Une bonne façon de se mettre la tête dans le sable de la part de nos politiques.

    RépondreSupprimer
  6. Dans ce genre de situations, il y a toujours deux points de vue qui de confrontent : celui de la théorie (ceux qui décident les travaux) et celui de la pratique (ceux qui vivent la situation au quotidien). Je suis d'accord avec "anonyme" : le problème du Haut-du-Lièvre est plus profond qu'une simple rénovation urbaine, déplacer ce qui ne va pas n'est pas une solution miracle. De toutes façons, que ce soit au Haut-du-Lièvre ou ailleurs, la ville de Nancy n'a jamais été une championne de l'urbanisme.

    RépondreSupprimer
  7. Je comprend trés bien l' avis de L' Anonyme, car moi aussi j' était du Tilleul argenté. Le Haut du Liévre à toujours souffert injustement d' une mauvaise réputation .... Alors que les gens était plus solidaire à une certaine époque que maintenant !!!.

    RépondreSupprimer
  8. Pourquoi pourquoi j'ai vécu toute mon enfance au blanc sycomore et maintenant on le détruit pourquoi pas détruire le cèdre bleu le tilleul argenté j'etais fier la haut et maintenant j’ai perdu tout mes ami(es) mes proches mes tantes qui vivait la haut et ou je suis maintenant je suis au 361 rue du maréchal pierre koeinig quelle gauchi cette vie quand je revois les photos u blanc sycomore je repense a tous ce que j'ai vécu l'odeur ... et quand je vois les démolitions j'ai envie de m’arracher les yeux pour ne plus voir ce massacre en tout cas je n'étais pas de l'avis la au-revoir tout le monde et a bientôt. PS: je suis presser que le cèdre bleu ou tout les bâtiment les plus moche de ce quartier soit détruit et je rêve que le blanc sycomore soit reconstruit.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. ce n'ai pas le même anonyme du début moi c'est anonyme2015 .

      Supprimer
    2. Il est difficile d' oublier, les meilleurs moments de la vie ... Haut du Lièvre, ou pas le coeur des gens est toujours présent en nous ...

      Supprimer